Comment faire une toilette intime ?

Comment faire une toilette intime ?

Lingettes intimes, déodorants, savons et gels en tous genres… Nous sommes inondés de produits d’hygiène censés prendre soin de notre intimité. Mais savons-nous réellement comment faire une toilette intime ? Et qu’en est-il de tous ces produits ? 

Comment faire une toilette intime : bien connaître son corps 

Avant toute chose, il est important de savoir que notre corps a été créé de manière parfaite. C’est-à-dire que le sexe féminin se nettoie seul, et se régénère également seul. Par conséquent, lorsque l’on parle de toilette intime, il s’agira de nettoyer seulement la vulve, soit les parties intimes externes. Situé dans la zone du périnée, ce nettoyage comprendra alors : les grandes lèvres, les petites lèvres, l’urètre, l’entrée du vagin, et enfin, l’anus. 

Une fois que l’on sait quelles parties peuvent être sujettes à une toilette intime, il suffit de passer à la pratique ! 

Quels produits utiliser pour faire une toilette intime ? 

Dans un premier temps, il est important de savoir quels sont les produits d’hygiène à utiliser pour faire notre douche intime. En effet, le sexe féminin est particulièrement fragile et demande une attention particulière. Un nettoyage simple et quotidien, qui ne nécessite finalement pas d’utiliser une ribambelle de produits ! 

D’autre part, il faut savoir que le pH de la flore vaginale est normalement situé entre 3,5 et 4,8. Pour avoir un ordre d’idée, un pH de 7 est un pH neutre, comme celui de l’eau pure. 

Par conséquent, il sera primordial d’utiliser des produits dont le pH respecte la zone intime, ou un pH dit physiologique. 

Il est donc préférable d’opter pour un savon surgras, saponifié à froid, qui préservera ainsi le film hydrolipidique naturel de la peau. Le gel douche classique étant plutôt déconseillé, car considéré comme asséchant pour cette zone fragile. 

Côté pratique : comment faire une toilette intime ? 

La toilette intime s’effectue généralement une fois par jour. Au minimum, et presque au maximum ! On conseille ainsi de ne pas dépasser deux lavages par jour, afin de ne pas altérer votre flore.

Alors dans la pratique, ça donne quoi ?

Voici quelques conseils sur comment faire une toilette intime : 

  • Utiliser la main plutôt qu’un gant qui est un nid à bactéries (eh oui !) 
  • Nettoyer la vulve en partant de l’avant jusqu’en arrière 
  • Laver la zone anale sans revenir vers l’avant, afin de ne pas propager les bactéries 
  • Rincer avec de l’eau claire, froide ou tiède 
  • De plus, laver uniquement les parties extérieures 
  • Ne pas négliger l’étape du séchage, en utilisant une serviette propre et sèche, en tapotant délicatement 

Finalement, on vous conseille de privilégier des sous-vêtements en coton afin de garder votre intimité en bonne santé. Et d’éviter, de fait, les infections type mycose ou cystite. 

La touche finale : le musc tahara ! 

Bien que l’hygiène intime ne nécessite pas de recourir à énormément de produits, bien au contraire, une touche de fraîcheur reste agréable. 

Le musc tahara blanc ou aromatisé, comme barbe à papa ou jasmin, permet d’apporter une senteur irrésistible à vos parties intimes. Évidemment, celui-ci doit être appliqué à l’extérieur uniquement !